Sélectionner une page

Très sensible à la préservation de l’environnement, je consomme de manière responsable depuis toujours. C’est donc très naturellement que je confectionne mes créations avec ces mêmes convictions.

Soit on me donne des pièces auxquelles je donne une seconde vie : un vieux jean, une vieille veste en cuir ou des chutes de cuir, du tissu d’ameublement épais, une ceinture que je transforme en sacs ; des boutons ou des perles qui peuvent devenir des décorations de Noëls à accrocher au sapin …

Soit j’achète des matières premières dont je connais la provenance et la qualité :

  • Cuir et coton français (le cuir en Normandie et le coton à Saint-Cannat, près de mon atelier)
  • Tissu africain artisanal fabriqué dans un petit village du Burkina Faso, dans le respect du savoir-faire traditionnel
  • Etiquettes et bijoux de sacs estampillés « Les Caprices de Kat » réalisés en 3D non loin de chez moi

Les matières m’inspirent et me donnent souvent des idées de créations, quand ce n’est pas l’inverse car il m’arrive régulièrement de me réveiller pendant la nuit pour dessiner.

Toujours dans cet objectif de réduction de mon empreinte écologique mais aussi de celle de mes clients, je crée également des lingettes démaquillantes réutilisables en coton. Je suis en quête permanente d’idées pour changer notre manière de consommer.

Catherine Bozin artisan maroquinière

La passion avant tout

Je m’appelle Catherine mais mon prénom de baptême d’origine serbe est Katica, ce qui me donna l’idée d’appeler mon petit atelier de maroquinerie “Les Caprices de Kat”.

Petite, ma mère me confectionnait mes vêtements et je récupérais les chutes de tissus pour créer des robes à mes poupées en l’imitant !

Plus grande, j’ai commencé par acheter une machine à coudre et un mannequin pour me fabriquer mes propres tenues. Je créais mes jupes, mes robes, directement sur le mannequin.

Plus tard j’ai acquis les techniques de base avec une de mes amies couturière, et je me suis mise au dessin pour pouvoir donner vie à mes idées.

Ensuite j’ai, comme beaucoup de monde, mis ma passion de côté pour travailler mais j’avais en tête de m’y consacrer pleinement une fois à la retraite.

Je continuais tout de même de créer et me suis passionnée pour les patchworks de paysages, que j’ai découvert grâce à des tutoriels. Cette activité m’a bien occupée et détendue quand je me suis blessée au pied. Le patchwork m’a permis de développer une technique pointue car il y a beaucoup de petits détails et de petites finitions, ainsi qu’une gestion des perspectives.

De fil en aiguille (c’est le cas de le dire), je me suis créé des pochettes puis des sacs, sans aucune connaissance en la matière car la technique m’est venue naturellement.

Les aléas de la vie, notamment un cancer, m’ont fait prendre conscience que j’avais besoin et envie de revenir à ma passion de toujours… Et je me suis donc lancée à mon compte début 2017 ! Je me rends compte avec le recul que ça avait toujours été une évidence pour moi, mon père ayant été artisan et autodidacte.

Aujourd’hui je suis plus épanouie que jamais et je suis tellement passionnée que je suis capable de me réveiller en plein milieu de la nuit pour dessiner un croquis dans mon carnet, ou lors d’une balade en montagne.

Je m’inspire également beaucoup d’art, de peinture, de musique, que j’apprécie depuis toute petite.

Artisan maroquinier basée à Aix-en-Provence, j’envoie aujourd’hui mes créations dans la France entière et même à l’étranger. J’ai par exemple expédié une de mes créations à l’île de la Réunion !

Catherine Bozin